Moi, le sport

Plus je fais du sport, plus je me rends compte que je n’ai pas de centre de gravité! Ai-je une déformation congénital? Ils se seraient déjà rendus compte, non?  Devrais-je consulter chez un bon ortho et lui demander de s’armer de sa pendule magique et son miroir pour piocher mon centre névralgique et trouver l’épicentre de ma vie. Un diagramme  de  Nyquist ou de Hertzsprung-Russell, résoudront-ils l’affaire? Je suis tellement souple que dès que le pauvre médecin a lâché  « inapte » me crevant, au passage, le coeur  à tout jamais,  en me fournissant ma dispense (dispense que j’ai régulièrement obtenu parce que je préfèrais résoudre les équations second degré qu’écouter la prof de sport partager les recettes de Tiramisu avec sa collègue). Et là terreur, pas ça??!! et dieu sait que je fais,  souvent, de la marche (dix kilomètres à pieds ça use♪♫♪♫ ça use♪♫♪♫ ). Mais, il faut avouer que tous les écoliers qui rentrent chez eux à pieds ne sont pas des médaillés olympique.

fille-motivee-dessin-e1442568626836

Illustrations Scarlatine

Tenace, que je suis, j’ai repris le sport (repris est un bon gros mot, vu que de mon existence le sport et moi on ne s’est jamais croisé ou peut-être dans le rayon chaussettes de CitySport). Que cela ne tienne, je ne vais pas me laisser abattre ! Je ne me suis nourrie d’aucune inquiétude et solidement armée avec un mental d’acier. High hopes and high expectations in the air à donf! Mais avec mansuétude, je ne vous raconte pas  mes prouesses. Dans mon immense bonté, je vais vous épargner les détails-si si, je vous jure, parce que  mes périples à différencier ma droite de sa droite et ma déception quant à cet amour à sens unique entre le sport et moi, est comment dire hyper-gênant  😳 😳 😳 :\ . J’ai fait du sport pour marcher en « I » à la Gisele et Adrianna (la mastodonte de la grâce) je me retrouve au bout de la séance à marcher en « r »  à la Quasimodo. Je voulais juste porter mes stilettos, avoir fière allure et assurer avec leur truc de posture que je peine à obtenir.

Si seulement il y avait que cela. Franck Nichols, Ahmed Emara, Taïg Khris et les Ted Talks m’ont pourtant assuré que la douleur est un sentiment imaginaire qu’on peut contrôler en ayant une réflexion positive. Et bein! vous savez quoi ? Foutaise, ils ont tort! Mes os endoloris vous le confirme. Sortons tout de même sur une onde postive, l’avantage de cette expérience est que j’ai découvert certaines parties de mon corps que je ne soupçonnais pas l’existence. Même un cours d’anatomie en 9D aurait lamentablement échoué face à mes neuronnes en perpétuelle dysfonctionnement et en shutdown total. Mes années prépa m’ont catégoriquement bousillé mon côté actif et créatif (complétement faux je n’en ai jamais eu).